Accueil Recherche Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design du site : Incagen2
Incaformations & RankSpirit

Systèmes au sel

Les systèmes au sel (systèmes à électrolyse du sel ou chlorinateurs)

Un appareil appelé « chlorinateur » est installé à l’intérieur du local technique. Du sel est versé dans l’eau de la piscine jusqu’à obtenir un dosage de 4 à 6 grammes de sel par litre d’eau (en fonction du modèle de chlorinateur choisi). Le chlorinateur transforme le sel (dont le nom chimique est « chlorure de sodium") en chlore et en soude caustique. Quand le chlore s’est transformé en chloramine, il se recombine avec la soude caustique pour redevenir du sel. En théorie, il s’agit d’un circuit fermé. Dans la pratique, on observe une légère perte en raison de l’évaporation du chlore, des pertes de sel lorsque la piscine déborde (fortes pluies) et d’une combinaison partielle du sel avec le calcium de l’eau. Il est donc nécessaire de remettre 1/2 à 3 sacs de sel (sacs de 20 kg) par mois dans la piscine selon sa taille et la saison.

Le terme de « piscine à eau de mer » est tout à fait impropre pour ce type de piscine. Une piscine au sel contient 10 fois moins de sel que l’eau de mer. Les inconvénients de l’eau de mer (démangeaisons, cristaux sur la peau) ne se rencontrent pas dans une piscine au sel.

Les chlorinateurs peuvent être ou ne pas être autonettoyants (les modèles récents sont généralement autonettoyants). Si le modèle installé n’est pas autonettoyant, l’électrode de l’appareil doit être démontée tous les 30 à 90 jours pour être débarrassée de la gelée blanche qui s’y forme peu à peu.
La durée de vie d’une électrode est de 3 à 6 ans. Le prix d’une électrode représente la moitié du prix de l’équipement complet, soit environ 40.000 FCFP (340 €).

Avantages  : la production en continue permet un dosage très précis du chlore dans la piscine. Le chlore est produit sous une forme très pure qui garantit le maximum d’efficacité. Aucun additif n’est nécessaire en dehors du sel. Le taux de chloramines et si bas que les utilisateurs n’encourent aucune gêne. Ce procédé est économique sur le long terme en raison du faible prix du sel. La pratique démontre que ce procédé est celui que les utilisateurs non avertis parviennent à maîtriser le plus facilement. L’utilisateur ne manipule pas de produits dangereux (sauf le correcteur de pH).

Inconvénients  : la soude caustique, produite en même temps que le chlore, a tendance à augmenter lentement (mais sûrement) le pH de l’eau. Une correction est donc indispensable tous les 1 à 2 mois (apport d’acide). Si cette correction n’est pas faite, le chlore ne parvient plus à fonctionner correctement en raison du pH trop fort.