Accueil Recherche Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design du site : Incagen2
Incaformations & RankSpirit

Chlore ajouté

Le chlore ajouté (galets / pastille / granulé brome)

 

C’est le système de stérilisation le plus utilisé pour le traitement des eaux de piscine. Le chlore est un oxydant puissant qui détruit toutes les matières organiques.
L’oxygène contenu dans la molécule de chlore se détache et se fixe sur les molécules constituant les matières organiques. Ce « cadeau » bouleverse l’équilibre des molécules qui le reçoivent et qui se désagrègent. Le chlore a un point commun avec les abeilles : une fois qu’il a « piqué » (c'est-à-dire offert son oxygène), il n’a plus de « dard ». Une fois qu’il a perdu son oxygène, le chlore devient une « chloramine » ( monochloramine, dichloramine ou trichloramine selon le nombre d’atomes d’oxygène qu’il a perdu). Les chloramines sont beaucoup plus odorantes, allergènes et irritantes que le chlore actif. Lorsque l’on dit d’une piscine qu’elle sent le chlore, ce sont en réalité les chloramines que détecte notre odorat.
On peut recombiner les chloramines en chlore actif en ajoutant de l’oxygène actif dans l’eau. Les systèmes au sel présentent l’avantage de recombiner les chloramines en permanence, ce qui explique que les piscines qui en sont équipées ne sentent pas ou très peu le chlore.

Le chlore est un produit instable (faible rémanence) qui va se transformer spontanément en chloramine sous l’effet de la lumière, de la chaleur et des ultraviolets.
Il ne peut agir correctement que si le pH est inférieur à 7,8.
Il ne doit jamais être en excès dans la piscine : en dehors des irritations et des allergies qu’il peut provoquer, il accélère en effet considérablement le vieillissement de la piscine (le revêtement et même la structure pour les piscines en béton) et de la filtration (pompe, filtre et tuyaux).
Son action est gênée, voire empêchée si l’eau contient trop de stabilisant (acide isocyanurique).

I – Chlore en galet (chlore lent)


Dichlor (acide Dichloroisocyanurique) ou Trichlor (acide Trichloroisocyanurique)
(Le trichlor présente une meilleure efficacité que le dichlor).

Le chlore en galet est disposé dans un diffuseur (une sorte de petit bateau flottant à la surface de l’eau). Il ne doit jamais être mis dans le skimmer au risque de dégrader rapidement le panier de skimmer, les tuyaux et l’équipement de filtration.

La présentation sous forme de galet est destinée à ralentir la vitesse de diffusion du produit et à réguler la quantité présente dans la piscine.
L’acide isocyanurique qui est associé avec le chlore dans ce type de produit est un puissant stabilisant : il améliore considérablement l’opacité de l’eau vis-à-vis des ultraviolets. Malheureusement, l’acide isocyanurique ne se dégrade jamais et finit par s’accumuler en excès dans la piscine au fur et à mesure que l’on ajoute des galets. Une fois la piscine « saturée », l’action du chlore est bloquée par cet excès et la seule solution est de vidanger l’eau en partie ou en totalité. Cet acide a également pour effet de faire baisser le pH de l’eau. Jusqu’à un certain seuil, cela est intéressant car le chlore fonctionne mieux lorsque le pH est bas. Au-delà, l’acidité de l’eau devient une gêne importante pour les utilisateurs de la piscine.

Avantages  : aucune installation n’est nécessaire pour stériliser à l’aide de galets. On dispose le galet dans le diffuseur, on pose le diffuseur à la surface de l’eau et le tour est joué.

Inconvénients  : ce système impose de vidanger régulièrement la piscine (on recommande généralement de vidanger la moitié de la piscine deux fois par an). Le taux de chloramines est toujours élevé dans une piscine aux galets. Cette gêne se combine souvent avec un pH trop bas quand il n’est pas correctement surveillé. La piscine « sent le chlore » et pique les yeux. Sur le long terme, ce procédé n’est pas réellement économique car les galets de chlore coûtent assez cher.

II – Chlore en pastilles effervescente ou en poudre (chlore de choc)


Hypochlorite de sodium (chlore non stabilisé)

Ce type de chlore est préconisé pour les traitements de choc (voir chapitre suivant). Au contraire du chlore en galet, la présentation est conçue pour obtenir une dissolution aussi rapide que possible.

Pour éviter une saturation trop rapide dans les piscines stérilisées à l’aide de galets stabilisés, il peut être intéressant d’alterner l’apport de chlore en galets avec du chlore en poudre non stabilisé. Cette solution a également l’avantage de reminéraliser la piscine (l’hypochlorite dégage des sels minéraux alors que le trichlor ronge les sels minéraux).

Attention  : on trouve parfois du chlore stabilisé sous forme de granulés ou de pastilles : Dichlor (acide Dichloroisocyanurique) ou Trichlor (acide Trichloroisocyanurique).

Dans le cas d’un traitement de choc pour une piscine au sel, l’utilisation de chlore de choc stabilisé permet un léger apport de stabilisant qui facilitera par la suite l’entretien de la piscine. Ce type de produit ne doit jamais être utilisé pour choquer une piscine aux galets car il contribuerait à faire augmenter encore plus vite le taux de stabilisant.