Accueil Recherche Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design du site : Incagen2
Incaformations & RankSpirit

Le traitement de choc

Réussir un traitement de choc

 

Le traitement de choc peut être recommandé dans les cas suivants :
mise en eau d’une piscine,
eau particulièrement sale (après un cyclone ou un accident de brouette de terre),
piscine verte ou trouble,
après une otite ou une angine collective des enfants qui la fréquentent,
en cas de doute sur sa qualité sanitaire,
à titre préventif, une fois par an.

Pour réussir un traitement de ce type il est impératif de commencer par vérifier et par corriger l’équilibre général de votre eau :
pH
taux de stabilisant
alcalinité
taux de phosphates

Il convient ensuite de procéder à un nettoyage aussi soigneux que possible de la piscine et de la filtration de façon à concentrer l’action du traitement sur ce qui reste.

Si le nettoyage est trop fastidieux, il est intéressant de commencer par « floculer » les algues ou les saletés. La floculation a pour effet de faire couler toute la saleté au fond de la piscine. L’eau redevient transparente mais le fond de la piscine est un véritable marécage ! La saleté doit alors être aspirée lentement pour ne pas se re-mélanger avec l’eau de surface.

Si la piscine était fortement polluée par des matières organiques, le traitement de choc doit absolument être suivi d’un nettoyage parfait ou d’un traitement anti-phosphate. Au moment de leur mort, les micro-organismes relâchent en effet le phosphate qu’ils contenaient. Ce phosphate risque de re-déclencher une infection dans un délai assez bref si on ne s’en débarrasse pas.

Les stérilisants les plus intéressants pour ce type de traitement sont (par ordre de préférence) :
l’oxygène actif
le chlore en granulés ou en pastilles effervescentes
un algicide

Pour les cas qui semblent les plus critiques, on peut combiner un algicide avec du chlore ou de l’oxygène actif.