Accueil Recherche Page précédente Page suivante Aller au contenuHaut liens d'évitement et raccourcis clavier Droits de copie Aller au menu
Design du site : Incagen2
Incaformations & RankSpirit

Les problèmes

Les problèmes de filtration

La filtration est souvent accusée des pires méfaits dès que l’eau prend une couleur trouble. Elle n’est pourtant pas forcément toujours responsable des problèmes.


La stérilisation

Comme nous le disons en introduction, une filtration ne peut fonctionner sans stérilisation. Avant de penser à changer de pompe, faites réaliser une analyse de votre eau. Si, faute d’une bonne stérilisation, les algues prolifèrent dans votre piscine, votre système de filtration ne pourra faire face au problème, quelle que soit sa qualité.

La fréquence des nettoyages

Le nettoyage du filtre doit être effectué au bon moment, c'est-à-dire, si votre filtre est correctement proportionné et si la pollution est raisonnable, environ une fois par mois. Des nettoyages trop espacés amènent votre système à travailler dans de mauvaises conditions : les saletés colmatent le filtre et diminuent le débit. Des nettoyages trop fréquents ne sont pas non plus souhaitables. Dans le cas du filtre à sable, chaque nettoyage fait perdre une petite quantité de sable. Dans le cas du filtre à cartouche ou à chaussette, le nettoyage accélère l’usure de la partie filtrante.

La poussière qui « revient toujours »

Si, quelques minutes après avoir nettoyé votre piscine à la perfection, vous constatez la réapparition d’un dépôt très fin et très sombre dans la zone située sous les refouleurs, vous êtes victimes du syndrome de la poussière qui « revient toujours ».

Pour comprendre l’origine de ce phénomène, il faut se rappeler qu’un filtre n’est jamais « parfait ». Certaines poussières (poussière de nickel ou de chantier) sont assez fines pour traverser le filtre (surtout dans le cas des filtres à sable) et ne sont jamais éliminées. On peut considérer que le filtre agit comme un tamis : il élimine systématiquement les grosses poussières et laisse passer les poussières minuscules qui s’accumulent peu à peu dans le circuit et finissent (au bout de quelques mois) par former un dépôt visible à l’œil nu.

Il est possible de se débarrasser de cette poussière en ajoutant un additif de filtration (voir au chapitre suivant).

Pour les circuits équipés d’un mode évacuation (waste) il est également possible de s’en débarrasser à l’aide de la manipulation suivante :

remplissez la piscine à raz bord
éteignez la pompe
mettez en place votre système d’aspiration manuel (manche, balai aspirateur et tuyau)
positionnez la vanne sur « waste »
rallumez la pompe
aspirez la poussière fine. Avec la vanne sur « waste », elle sera directement envoyée à l’égout et sera donc définitivement éliminée de votre circuit.

Votre manipulation doit être assez rapide car le mode « waste » envoie l’eau à l’égout et fait baisser votre niveau d’eau assez rapidement.

La fuite

La partie du circuit qui se trouve avant la pompe (entre le skimmer et la pompe) est en dépression puisque la pompe aspire l’eau par ce côté. La partie du circuit qui se trouve après la pompe (entre la pompe et les refouleurs) est en pression puisque la pompe pousse l’eau par ce côté.

Une fuite du côté de l’aspiration se traduit par la présence d’air dans le circuit (lorsque la pompe est en marche). L’air est en effet plus fluide que l’eau et la moindre fuite va permettre à l’air de rentrer dans le circuit. Cette présence d’air va gêner le fonctionnement de la pompe et va diminuer son rendement. Dans les cas extrêmes, elle peut provoquer un désamorçage de la pompe. Une pompe désamorcée subit des dommages assez rapidement.

Lorsque la pompe s’arrête, et si la fuite est importante, la piscine peut perdre de l’eau. Compte tenu de la différente de viscosité entre l’air est l’eau, il n’est pas rare qu’une fuite soit suffisante pour laisser passer l’air lorsque la pompe tourne, mais insuffisante pour laisser passer l’eau lorsque la pompe est arrêtée.

Une fuite du côté du refoulement provoque une perte d’eau, que la pompe marche ou non. Cette fuite est bien entendu plus importante lorsque la pompe tourne, puisque cette partie du circuit est alors en pression.

La simple évaporation de l’eau peut provoquer une baisse de niveau de l’ordre de 5cm par semaine lorsque le climat est chaud, sec et venteux. On ne commencera donc à développer des soupçons que lorsque la baisse est supérieure à cette valeur. En cas de doute important, la technique la plus simple pour déterminer l’origine du problème consiste à couper la filtration, à désamorcer le circuit, et à laisser le niveau descendre. Si la fuite a lieu du côté de l’aspiration, la baisse de niveau cessera à la limite du skimmer (sauf si la piscine a une bonde de fond). Si la fuite a lieu du côté du refoulement, la baisse de niveau cessera à la limite des refouleurs. Si le niveau cesse de baisser dès que la pompe est coupée et si le filtre est un filtre à sable, il peut être intéressant de démonter la tête de filtre pour vérifier que l’eau ne s’échappe pas vers l’égout, faute d’une étanchéité correcte du joint de la tête. N’oubliez pas que la fuite peut également provenir d’un problème de projecteur, de la soupape de fond ou de la bonde de fond, et éventuellement, du siège de spa si la piscine est équipée d’un spa.


Le filtre sous-dimensionné

Les système de filtration fournis avec les piscines hors-sol sont très souvent, pour des raisons de prix, largement sous dimensionnés par rapport à la taille de la piscine. Il n’y a, dans ce cas, pas lieu de chercher plus loin l’origine d’un problème de qualité d’eau. La plupart des groupes flottants équipés d’une mini-cartouche et d’une pompe 12 volts ont un débit de 0,3 à 1 m3/heure. Prenons l’exemple d’une piscine ronde de 3,5 mètres de diamètre et de 1 mètre de profondeur : cette piscine contient 9 m3. Le système de filtration devrait donc pouvoir brasser 9*2 = 18 m3 d’eau par jour. Si votre pompe a un débit de 0,5 m3/heure, elle ne pourra brasser que 0,5*24 = 12 m3 par jour, même en la faisant fonctionner 24 heures/ 24.